L’école W est un établissement d’enseignement supérieur post-bac basé à Paris, créé par le Centre de formation des journalistes (CFJ) en janvier 2016. Spécialisée dans la création de contenus et la créativité numérique, l’école tient son nom de la fameuse règle des 5 W, enseignée dans toutes les bonnes écoles de journalisme : what, why, when, where and who. Ou les 5 questions auxquelles il faut impérativement répondre dans tout contenu journalistique ou de communication. W, c’est aussi une référence au média Web, puisque les études sont résolument tournées vers le digital.

Les 9, 10 et 11 avril 2018, j’animais en parallèle de mon acolytes Pierre Bohm et Mathieu Sicard, un module de 3 jours sur les réseaux sociaux auprès d’une classe de 30 élèves en Master 2. Nous avons abordé la typologie générale des réseaux Facebook, Twitter et Instagram, le fonctionnement d’un chatbot, la notion d’influence et de e-reputation, la création d’une veille, la définition et le pilotage des indicateurs de performance ou encore les mécanismes de modération et de la viralité par émotion.

Nous avons terminé par un cas pratique sur un mode ludique et interactif : les étudiants regroupés par équipes de 5, devaient incarner une agence digitale venue présenter au client (moi-même, vive le théâtre d’impro !) ses recommandations de stratégie de contenus social media. L’entreprise et la contrainte étaient tirés au sort. Résultat, nous avons eu des combinaisons originales telles que :

  • Décathlon : faire intervenir les contenus générés par ses clients
  • Les Paniers Davoine (livraison de paniers bio dans le Var) : se forger une image haut de gamme
  • L’association de défense des animaux L214 : faire intervenir Geneviève de Fontenay
  • La Croix : rajeunir son audience

Un programme qui s’est révélé particulièrement challengeant et amusant : les étudiants ont redoublé de créativité et m’ont bluffée par leur maturité. Bravo à eux et à l’école W.

 

%d blogueurs aiment cette page :